jeudi 26 janvier 2017

Le Pont, Saulchery (Aisne), 26 janvier 1917 – Jean à sa mère

27/1/17
[Lettre antidatée, cf. lettre de Jean du 27 janvier 1917.]

            Maman chérie 

            Je suis au fond de mon lit avec une petite angine – moins que rien. Hier pourtant j’avais eu un peu de fière ; Clément [le médecin du régiment] m’a soigné très énergiquement : gargarisme, badigeonages, purge, quinine, antipirine, et ce matin c’est presque passé.
            Il fait toujours le même temps beau et froid. Hier j’ai reçu ta bonne lettre du 20. Les courriers sont très irréguliers tous ces jours. Je suis arrivé à faire du feu ds ma chambre. Tu vois que je ne suis pas à plaindre. Autrement il ne serait pas possible de sorti le nez de sous ses couvertures.
            Ouvier me soigne avec tendresse. Limpens me fait des bouillons de légumes trop salés – depuis que sa femme est là, il ne sait plus où il a la tête.
Bien affectueusement, 

Jean