jeudi 29 octobre 2015

Plélo, 29 octobre 1915 – Jean à sa mère

Plélo, 29 octobre 1915
            Maman cherie 

            Toujours la même vie. Deux aspirants sont maintenant à la compagnie, gentils tous les deux. Aucun des deux n’était aux Eparges. Le premier a 41 ans, engagé volontaire, evacué pour grave maladie de cœur, ds la vie civile : editeur de musique, le 2ème a 20 ans. Il vient d’arriver, a l’air de bonne famille. J’espère pouvoir aller Dimanche à Paris.
            Il me tarde d’avoir le resultat de la visite de Monsieur Puech. Pour moi je vais toujours bien. Ne t’étonne pas si je passe de nombreuses visites medicales. Celle-ci était d’ailleurs une formalité et ne change rien. Je serai plus près du depart lorque je passerai en première categorie, pas avant. Si tu savais comme cette vie de depot est fastidieuse, tu ne souhaiterais pas que je la continue longtemps. Mais, sois tranquille, je ne fais rien pour partir.
Bien tendrement à toi

Jean