mardi 2 juin 2015

Chambéry, 2 juin 1915 – Jean à sa mère

Chambery, 2 Juin 1915
Maman cherie 

Voilà la 2e lettre que je t’écris de la journée. Celle-ci pour repondre à ta bonne lettre du 31. Si tu arrives à 10 heures du soir, ou de nuit, descend à l’hotel Terminus. Le lendemain matin tu viendras à l’hopital, Mme Depuibout t’y retrouverais, te montrerais ta chambre et tu y porterais ou y ferais porter ta valise ds le courant de la journée. Si tu arrives de jour et si je sais à temps l’heure de ton arrivée Mme Depuibout sera à la gare. Si elle n y était pas pour une raison quelconque tu laisserais tes bagages au depot et viendrais à l’hopital où ns ns debrouillerons. Ta chambre te reviendra si tu le veux bien à 1 fr. par jour puisque le jeune h à qui tu sous-loue paye les 3 pièces 36 frs par mois. Tu pourras t’arranger très économiquement.
Quelques mots sur la famille Depuibout. Le mari est commandant à la guerre. Elle, est comme tu le vois très gentille, très devouée ; seulement un peu morose, desanchantée, pessimiste et surtout (il faut savoir cela pour eviter de gaffer) + ou – d’origine allemande. Mais je le repète cœur d’or, ne pensant qu’à rendre service. A la gare tu la reconnaitras facilement : figure un peu rouge, blonde, forte, 45 à 50 ans. Elle a une fille très intellectuelle faisant ses etudes de sciences.
Bien tendrement et à bientôt la joie de ce revoir.

Jean